Famille Hébert Nicolas (1540-)

Le premier ancêtre connu de la famille Nicolas Hébert est originaire de Paris, dans l’actuel département de la Seine, France où naquit, en l’an 1540, Nicolas Nicolas Hébert. Sa descendance est cognatique et se présente par ordre de primogéniture. Elle s’étend sur trois générations dans laquelle on dénombre 50 personnages répartis en 30 hommes et 21 femmes

arbre-olivier

La descendance en arborescence de

Nicolas Hébert

(~1540-1600)

Du début des registres à nos jours

27 avril 2011

 

 

Le premier ancêtre connu de la famille Nicolas Hébert est originaire de Paris, dans l’actuel département de la Seine, France où naquit, en l’an 1540, Nicolas Nicolas Hébert. Sa descendance est cognatique et se présente par ordre de primogéniture. Elle s’étend sur trois générations dans laquelle on dénombre 50 personnages répartis en 30 hommes et 21 femmes. Aucun enfant n’est né avant le mariage et pas un n’a été conçu avant les noces de ses parents. Les jours les plus propices aux naissances étaient le samedi, le vendredi et le dimanche. Les baptêmes étaient administrés le plus souvent le vendredi et le lundi. Les mariages quant à eux étaient célébrés les lundi, mardi et dimanche, et les décès les plus nombreux survenaient le samedi, le mercredi et le mardi. Les mois les plus propices aux naissances étaient septembre, juin et février. Les baptêmes étaient administrés le plus souvent en février et en août, et les décès les plus nombreux survenaient en novembre, en mai et en juillet. Les unions ne présentent aucune endogamie professionnelle. On ne compte aucune union entre cousins. Les familles alliées, les professions et les lieux des NICOLAS HÉBERT sont reportés dans l’index.

 

0 – Nicolas Hébert, né à Paris (Paris (Île-de-France)), Ile de France vers 1540, décédé dans la même localité en 1600. À environ quarante ans, il s’est marié après 1580 à Paris (ra), Ile de France avec Marie Auvry, née vers 1540 à Paris (ra), Ile de France <voir postérité ci-après>. À environ vingt-quatre ans, Nicolas s’est marié une deuxième fois vers 1564 Ile de France avec Jacqueline Pajot, décédée le vendredi 15 juillet 1580 à Paris (ra), Ile de France <voir postérité ci-après>. À environ cinquante ans, et après environ dix ans de veuvage, en troisièmes et dernières noces, marié vers 1590 avec Renée Savoreau. Il eut de ces unions :

 

I – Jacques Hébert, né à La Haye (Touraine), mort en 1670. De La-Haye-Descartes, paroisse de Belestre, Touraine, marié en 1620 à La Haye (Touraine) avec Marie Juneau, née en 1600 à La Haye (Touraine), décédée en 1621 à Port Royal (Acadie (Nouvelle-Écosse)), à l’âge de vingt et un ans. Leur union dura un an. Il en a eu Antoine et Etienne qui suivent.

 

1° – Antoine Hébert, tonnelier, fils de Jacques Hébert (†1670), et de Marie Juneau (1600-1621). Né à La Haye (Touraine) en 1621 [1], décédé à Port Royal (Acadie (Nouvelle-Écosse)) en 1693, à l’âge de soixante-douze ans.

 

A – Jehan Hébert, fils d’Antoine Hébert (1621-1693), tonnelier, et de Geneviève Lefranc, né à Port Royal (Acadie (Nouvelle-Écosse)), décédé à Saintt-Charles-les-Mines (King’S (Nouvelle-Écosse)) le lundi 3 novembre 1710, marié entre 1675 et 1676 à Port Royal (Acadie (Nouvelle-Écosse)) avec Anne Doucet. Il en eut Jacques, Pierre, Augustin, Jean, Jeanne, Anne, Geneviève, Joseph, René, Christophe et Madeleine qui suivent.

 

a – Jacques Hébert, fils de Jehan Hébert (†1710), et d’Anne Doucet, né à Port Royal (Acadie (Nouvelle-Écosse)) en 1677, décédé à Québec (Capitale-Nationale (Québec)) le dimanche 28 novembre 1756, à l’âge de soixante-dix-neuf ans, marié avec Marie-Anne Boudrot, fille de Claude Boudrot (°1663) [2]. On ne lui connaît pas de postérité.

 

b – Augustin Hébert, dit Jolicoeur, fils de Jehan Hébert (†1710), et d’Anne Doucet, né à Rivière-aux-Vieux-Habitants ((Nouvelle-Écosse)), décédé à Laprairie ((Québec)) le mercredi 10 août 1763, marié le lundi 19 septembre 1712 à Saint-Charles-les-Mines (King’S (Nouvelle-Écosse)) avec Anne Boudrot, née en 1694 à Grand-Pré (King’S (Nouvelle-Écosse)), fille de Claude Boudrot (°1663). Il n’eut point de postérité.

 

c – Pierre Hébert, fils de Jehan Hébert (†1710), et d’Anne Doucet, né à Port Royal (Acadie (Nouvelle-Écosse)) en 1679, décédé à Québec (Capitale-Nationale (Québec)) le samedi 27 novembre 1756, à l’âge de soixante-dix-sept ans, marié avec Jeanne-Isabelle Landry. Il ne semble pas avoir eu de postérité. Pierre s’est marié une seconde fois avec Marie-Joseph Bilou. Sans postérité connue.

 

d – Jean Hébert, fils de Jehan Hébert (†1710), et d’Anne Doucet, né à Port Royal (Acadie (Nouvelle-Écosse)) en 1681, décédé à Cobeguid (Acadie (Nouvelle-Écosse)) en 1702, à l’âge de vingt et un ans, marié avec Marie-Marguerite Landry. On ne lui connaît pas de descendance. Jean s’est marié une seconde fois avec Marguerite Le Prince. Sans descendance connue.

 

e – Jeanne Hébert, fille de Jehan Hébert (†1710), et d’Anne Doucet, venue au monde à Port Royal (Acadie (Nouvelle-Écosse)) en 1683, décédée à Grand-Pré (King’S (Nouvelle-Écosse)) en 1704, à l’âge de vingt et un ans, mariée avec François Leblanc, né en 1682 à Port Royal (Acadie (Nouvelle-Écosse)). On ne lui connaît pas de postérité.

 

f – Anne Hébert, fille de Jehan Hébert (†1710), et d’Anne Doucet, née à Port Royal (Acadie (Nouvelle-Écosse)) en 1686. * Ces 6 individus sont seulement dans les livres de Léopold Lanctot, familles acadiennes.

 

g – Geneviève Hébert, fille de Jehan Hébert (†1710), et d’Anne Doucet, née à Port Royal (Acadie (Nouvelle-Écosse)) en 1686. * Ces 6 individus sont seulement dans les livres de Léopold Lanctot, familles acadiennes.

 

h – Joseph Hébert, fils de Jehan Hébert (†1710), et d’Anne Doucet, né à Port Royal (Acadie (Nouvelle-Écosse)) en 1686, marié avec Marie-Anne Boudrot, fille de Claude Boudrot (°1663) [3]. Il ne semble pas avoir eu de postérité. Joseph s’est marié une seconde fois avec Marguerite Thibault. Sa postérité n’est pas connue.

 

i – René Hébert, fils de Jehan Hébert (†1710), et d’Anne Doucet, né à Port Royal (Acadie (Nouvelle-Écosse)) en 1688, mort à Laprairie ((Québec)) le mardi 30 août 1768, à l’âge de quatre-vingts ans. * Ces 6 individus sont seulement dans les livres de Léopold Lanctot, familles acadiennes. À dix-neuf ans, il s’est marié en 1707 à Grand-Pré (King’S (Nouvelle-Écosse)) avec Marie Boudrot, fille de Claude Boudrot (°1663). On ne lui connaît pas de descendance.

 

j – Christophe Hébert, fils de Jehan Hébert (†1710), et d’Anne Doucet, né à Port Royal (Acadie (Nouvelle-Écosse)) entre 1689 et 1691. * Ces 6 individus sont seulement dans les livres de Léopold Lanctot, familles acadiennes.

 

k – Madeleine Hébert, fille de Jehan Hébert (†1710), et d’Anne Doucet, née à Port Royal (Acadie (Nouvelle-Écosse)) entre 1694 et 1696. * Ces 6 individus sont seulement dans les livres de Léopold Lanctot, familles acadiennes, mariée le mardi 27 novembre 1714 à Pisiquit avec Pierre Boudrot. Sa postérité n’est pas connue.

 

B – Catherine Hébert, fille d’Antoine Hébert (1621-1693), tonnelier, et de Geneviève Lefranc, née à Port Royal (Acadie (Nouvelle-Écosse)), mariée avec Jacques Leblanc, né en 1651 à Port Royal (Acadie (Nouvelle-Écosse)). Elle eut de celui-ci François qui suit.

 

a – François Leblanc, fils de Jacques Leblanc (°1651), et de Catherine Hébert, né à Grand-Pré (King’S (Nouvelle-Écosse)) en 1688, décédé dans la même localité en 1761, à l’âge de soixante-treize ans. À vingt-quatre ans, il s’est marié le lundi 19 septembre 1712 à Grand-Pré (King’S (Nouvelle-Écosse)) avec Marguerite Boudrot, fille de Claude Boudrot (°1663). On ne lui connaît pas de descendance.

 

2° – Etienne Hébert, laboureur, fils de Jacques Hébert (†1670), et de Marie Juneau (1600-1621). Né à La Haye (Touraine) en 1625 [4], mort à Port Royal (Acadie (Nouvelle-Écosse)) en 1670, à l’âge de quarante-cinq ans. Arrivé en Acadie vers 1640, marié avec Marie Gaudet, née en 1633 à Martaize (Vienne), décédée le mercredi 30 juillet 1710 à Port Royal (Acadie (Nouvelle-Écosse)), à l’âge de soixante-dix-sept ans, fille de Geneviève Lefranc. De celle-ci naquirent Marie et Emmanuel qui suivent.

 

A – Marie Hébert, fille d’Etienne Hébert (1625-1670), laboureur, et de Marie Gaudet (1633-1710), née à Port Royal (Acadie (Nouvelle-Écosse)) en 1651, mariée avec Michel Forest, né le jeudi 18 juin 1637 à Leyde. Elle en eut Michel, Pierre, René, Gabrielle, Marie et Jean-Baptiste qui suivent.

 

a – Michel Forest, fils de Michel Forest (°1637), et de Marie Hébert (°1651), né à Port Royal (Acadie (Nouvelle-Écosse)) en 1667, mort à Pisiguit (N-É) le dimanche 2 septembre 1731, à l’âge de soixante-quatre ans.

 

b – Pierre Forest, fils de Michel Forest (°1637), et de Marie Hébert (°1651), né à Port Royal (Acadie (Nouvelle-Écosse)) en 1668, décédé à Piz en 1730, à l’âge de soixante-deux ans. À environ vingt-quatre ans, il s’est marié vers 1692 avec Cecile Richard, née en 1676 à Port Royal (Acadie (Nouvelle-Écosse)), décédée le mercredi 2 mai 1731 à Pisguit (Nova Scotia), à l’âge de cinquante-cinq ans. Son décès survint après trente-huit ans de mariage. Sans descendance connue.

 

c – René Forest, fils de Michel Forest (°1637), et de Marie Hébert (°1651), venu au monde à Port Royal (Acadie (Nouvelle-Écosse)) le samedi 11 janvier 1670, décédé dans la même localité le mardi 20 avril 1751, à l’âge de quatre-vingt-un ans. Ancêtre des Forest des comtés de Joliette, L’Assomption et Montcalm, marié avec Françoise Dugas. Descendance non connue.

 

d – Gabrielle Forest, fille de Michel Forest (°1637), et de Marie Hébert (°1651), venue au monde à Port Royal (Acadie (Nouvelle-Écosse)) en 1673, décédée à Grand-Pré (King’S (Nouvelle-Écosse)) le dimanche 9 novembre 1710, à l’âge de trente-sept ans.

 

e – Marie Forest, fille de Michel Forest (°1637), et de Marie Hébert (°1651), née à Port Royal (Acadie (Nouvelle-Écosse)) en 1675.

 

f – Jean-Baptiste Forest, fils de Michel Forest (°1637), et de Marie Hébert (°1651), né à Port Royal (Acadie (Nouvelle-Écosse)) en 1677, marié avec Elisabeth Labarre. Pas de postérité connue.

 

B – Emmanuel Hébert, fils d’Etienne Hébert (1625-1670), laboureur, et de Marie Gaudet (1633-1710). Né à Port Royal (Acadie (Nouvelle-Écosse)) en 1654 [5], décédé à Grand-Pré (King’S (Nouvelle-Écosse)) en 1744, à l’âge de quatre-vingt-dix ans. À vingt-quatre ans, il s’est marié en 1678 à Port Royal (Acadie (Nouvelle-Écosse)) avec Andrée Brun, née le mardi 21 août 1646 à La Chaussée, décédée le samedi 26 juillet 1727 à Port Royal (Acadie (Nouvelle-Écosse)), à l’âge de quatre-vingt-un ans. Leur union dura quarante-neuf ans. Il en a eu Alexandre et Jean qui suivent.

 

a – Alexandre Hebert, fils d’Emmanuel Hébert (1654-1744), et d’Andrée Brun (1646-1727), né à Port Royal (Acadie (Nouvelle-Écosse)) en 1686, décédé dans la même localité le mardi 13 août 1748, à l’âge de soixante-deux ans. Alexandre Hébert sieur de Lafond. À vingt-six ans, il s’est marié le mardi 26 janvier 1712 à Port Royal (Acadie (Nouvelle-Écosse)) avec Marie-Josèphe Dupuis. Il ne semble pas avoir eu de postérité.

 

b – Jean Hebert, fils d’Emmanuel Hébert (1654-1744), et d’Andrée Brun (1646-1727), né à Port Royal (Acadie (Nouvelle-Écosse)) vers 1686, décédé dans la même localité le jeudi 22 juillet 1784.

 

II – Charlotte Hébert, fille de Nicolas Hébert (~1540-1600), et de Jacqueline Pajot (†1580), née à Paris (ra), Ile de France en 1564.

 

III – Marie Hebert, fille de Nicolas Hébert (~1540-1600), et de Jacqueline Pajot (†1580), née à Paris (Paris (Île de France)), morte à Sainte-Marguerite (Haute-Loire (Auvergne)) le vendredi 11 novembre 1633, jour de la Saint-Martin d’hiver.

 

IV – Jacques Hébert, fils de Nicolas Hébert (~1540-1600), et de Jacqueline Pajot (†1580), né à Paris (ra), Ile de France vers 1568. BIOGRAPHY : Religieux aux Minimes en 1601.

 

V – Louis Hebert, fils de Nicolas Hébert (~1540-1600), et de Jacqueline Pajot (†1580). Né à Paris (Paris (Île-de-France)) en 1575 [6], décédé à Québec (Capitale-Nationale (Québec)) le samedi 23 janvier 1627, à l’âge de cinquante-deux ans. À vingt-sept ans, il s’est marié le jeudi 13 juin 1602 à Paris (Paris (Île-de-France)) avec Marie Rollet, née en 1580 à Paris (Paris (Île-de-France)), décédée le jeudi 27 mai 1649 à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), à l’âge de soixante-neuf ans. Son décès survint après vingt-cinq ans de mariage. Il eut de celle-ci Guillemette qui suit.

 

1° – Guillemette Hébert, fille de Louis Hebert (1575-1627), et de Marie Rollet (1580-1649). Née à Paris (Paris (Île-de-France)), Ile de France en 1608 [7], morte à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), Hôpital Hôtel-Dieu de Québec le vendredi 20 octobre 1684, à l’âge de soixante-seize ans. À treize ans, elle s’est mariée le jeudi 26 août 1621 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Guillaume Couillard Sieur De L’Espinay, charpentier et Matelot, né le vendredi 11 octobre 1588 à Saint-Servant (Morbihan (Bretagne)), Bretagne, décédé le dimanche 4 mars 1663 à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), QC, à l’âge de soixante-quinze ans. Leur union dura quarante-deux ans. Elle eut de celui-ci Marguerite, Charles, Louis, Élizabeth-Isabelle, Elisabeth et Marie qui suivent.

 

A – Marguerite Couillard, fille de Guillaume Couillard (1588-1663), charpentier et Matelot, et de Guillemette Hébert (1608-1684), née à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), QC le lundi 10 août 1626. À onze ans, elle s’est mariée le mercredi 7 octobre 1637 à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), QC, après avoir fait rédiger un contrat, le jeudi 22 octobre 1637, à Guitet avec Jean Nicolet, décédé le lundi 27 octobre 1642 à Sillery (Capitale-Nationale (Québec)), QC. Pas de postérité connue.

 

B – Charles Couillard, fils de Guillaume Couillard (1588-1663), charpentier et Matelot, et de Guillemette Hébert (1608-1684), marié le mardi 25 juin 1686, lendemain de la Saint-Jean-Baptiste à Lévis (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Louise-Thérèse Couture, née le vendredi 19 mars 1655 à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), QC. Descendance non connue.

 

C – Louis Couillard Sieur De L’Espinay, marchand et Pêcheur, fils de Guillaume Couillard (1588-1663), charpentier et Matelot, et de Guillemette Hébert (1608-1684), né le dimanche 18 mars 1629, décédé à Montmagny (Chaudière-Appalaches (Québec)) le samedi 24 septembre 1678, à l’âge de quarante-neuf ans. À vingt-quatre ans, il s’est marié le mardi 29 avril 1653 à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Geneviève Després, née en 1634, décédée le mardi 11 mai 1706 à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), à l’âge de soixante-douze ans. Son décès survint après vingt-cinq ans de mariage. Il en a eu Jacques et Louis qui suivent.

 

a – Jacques Couillard Des Pres, seigneur concessionnaire et Héritier – Major de Milice, fils de Louis Couillard (1629-1678), marchand et Pêcheur, et de Geneviève Després (1634-1706). Né à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), QC le vendredi 5 juin 1665 [8], décédé à Montmagny (Chaudière-Appalaches (Québec)) le vendredi 23 août 1737, à l’âge de soixante-douze ans. À vingt-six ans, il s’est marié le dimanche 21 janvier 1691 à Montmagny (Chaudière-Appalache (Québec)), QC avec Elisabeth Lemieux, née le dimanche 14 février 1672 L’Ange-Gardien (Capitale-Nationale (Québec)), QC. Il n’eut point de postérité.

 

b – Louis Couillard, fils de Louis Couillard (1629-1678), marchand et Pêcheur, et de Geneviève Després (1634-1706), marié le lundi 7 novembre 1712 L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Marguerite Bélanger. On ne connaît aucun enfant de ce couple. Louis s’est marié une deuxième fois le dimanche 21 juin 1716 à Montmagny (Chaudière-Appalache (Québec)), QC avec Marguerite Fortin, née le mercredi 10 février 1694 à Cap-Saint-Ignace (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC. Sans descendance connue. Louis s’est marié en troisièmes et dernières noces le mardi 31 janvier 1719 à Montmagny (Chaudière-Appalache (Québec)), QC avec Louise Nolin, née le samedi 3 septembre 1678 à Sainte-Famille (Capitale-Nationale (Québec)), QC, décédée le jeudi 26 septembre 1754 à Montmagny (Chaudière-Appalache (Québec)), QC, à l’âge de soixante-seize ans. Il ne semble pas avoir eu d’enfant.

 

D – Élizabeth-Isabelle Couillard, fille de Guillaume Couillard (1588-1663), charpentier et Matelot, et de Guillemette Hébert (1608-1684), née à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)) le dimanche 9 février 1631, décédée dans la même localité en 1704, à l’âge de soixante-treize ans. À quatorze ans, elle s’est mariée en 1645 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)) avec Jean Guyon Sieur, né le samedi 1er juin 1619 à Mortagne-au-Perche (Orne (Basse-Normandie)), Basse Normandie, décédé le mercredi 13 janvier 1694 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC, à l’âge de soixante-quinze ans [9]. Leur union dura quarante-neuf ans. Elle en a eu Catherine, Genevieve, Charles et Elisabeth qui suivent.

 

a – Catherine Guyon, fille de Jean Guyon (1619-1694), et d’Élizabeth-Isabelle Couillard (1631-1704), née à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)) le mardi 10 août 1660, décédée à Québec (Capitale-Nationale (Québec)) le samedi 23 février 1715, à l’âge de cinquante-cinq ans.

 

b – Genevieve Guyon, fille de Jean Guyon (1619-1694), et d’Élizabeth-Isabelle Couillard (1631-1704), née à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)) le dimanche 24 mai 1665, morte à Québec (Capitale-Nationale (Québec)) le dimanche 2 mai 1734, à l’âge de soixante-neuf ans.

 

c – Charles Guyon, fils de Jean Guyon (1619-1694), et d’Élizabeth-Isabelle Couillard (1631-1704). Né à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)) le mardi 27 septembre 1667 [10], décédé dans la même localité le mardi 10 mars 1676, à l’âge de neuf ans.

 

d – Elisabeth Guyon, fille de Jean Guyon (1619-1694), et d’Élizabeth-Isabelle Couillard (1631-1704). Née à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)) le mardi 27 septembre 1667 [11], décédée dans la même localité en 1681, à l’âge de quatorze ans.

 

E – Elisabeth Couillard, fille de Guillaume Couillard (1588-1663), charpentier et Matelot, et de Guillemette Hébert (1608-1684), née à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), QC le dimanche 9 février 1631, morte à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC le samedi 5 avril 1704, à l’âge de soixante-treize ans. À quatorze ans, elle s’est mariée le lundi 27 novembre 1645 à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Jean Guyon Sieur, né le samedi 1er juin 1619 à Mortagne-au-Perche (Orne (Basse-Normandie)), Basse Normandie, décédé le mercredi 13 janvier 1694 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC, à l’âge de soixante-quinze ans [12]. Leur union dura quarante-neuf ans. Elle eut de celui-ci Geneviève, Madeleine, Joseph, François-Xavier, Guillaume et Pierre qui suivent.

 

a – Madeleine Guyon, fille de Jean Guyon (1619-1694), et d’Elisabeth Couillard (1631-1704). Mise au monde et portée sur les fonts baptismaux le vendredi 23 août 1647 à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), Église Notre-Dame de Québec [13], décédée à Beaupré (Capitale-Nationale (Québec)) en 1680, à l’âge de trente-trois ans. À quatorze ans, elle s’est mariée le jeudi 24 novembre 1661 à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Adrien Hayot, né le samedi 30 octobre 1638 à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), décédé le mardi 6 décembre 1712 à Saint-Antoine-de-Tilly (Chaudière-Appalaches (Québec)), à l’âge de soixante-quatorze ans. Son décès survint après dix-neuf ans de mariage. Pas de postérité pour ce couple.

 

b – Joseph Guyon, fils de Jean Guyon (1619-1694), et d’Elisabeth Couillard (1631-1704), né à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), QC le samedi 11 septembre 1649. À vingt-quatre ans, il s’est marié le dimanche 29 janvier 1673 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Geneviève Cloutier, née le jeudi 22 janvier 1654 à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), QC, décédée vers 1725. Il ne semble pas avoir eu de postérité.

 

c – François-Xavier Guyon, fils de Jean Guyon (1619-1694), et d’Elisabeth Couillard (1631-1704), né à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), QC en octobre 1651, décédé L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC en octobre 1715, inhumé le dimanche 20 octobre 1715 en la même localité, à l’âge de soixante-quatre ans. À trente-deux ans, il s’est marié le mercredi 14 juillet 1683 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Marie Clestus, née vers 1658 à Paris (ra), Ile de France. On ne connaît aucun enfant de ce couple.

 

d – Guillaume Guyon, fils de Jean Guyon (1619-1694), et d’Elisabeth Couillard (1631-1704), né en 1652. À trente-six ans, il s’est marié le mercredi 3 novembre 1688 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Jeanne Toupin, née en 1670 à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), QC. On ne connaît aucun enfant de ce couple.

 

e – Pierre Guyon, dit Dit DION, fils de Jean Guyon (1619-1694), et d’Elisabeth Couillard (1631-1704). Né à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)) le vendredi 18 juillet 1670 [14], décédé dans la même localité le mercredi 2 octobre 1697, lendemain de la Saint-Rémy, à l’âge de vingt-sept ans. À vingt-quatre ans, il s’est marié le lundi 11 octobre 1694 L’Ange-Gardien (Capitale-Nationale (Québec)) avec Angélique Testu, née en 1675, décédée en 1710, à l’âge de trente-cinq ans. Son décès survint après trois ans de mariage. Pas de postérité connue. À vingt-quatre ans, une seconde fois, marié le lundi 11 octobre 1694 L’Ange-Gardien (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Angélique Têtu. On ne lui connaît pas de descendance.

 

f – Geneviève Guyon, fille de Jean Guyon (1619-1694), et d’Elisabeth Couillard (1631-1704), mariée le dimanche 8 janvier 1690 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Nicolas Doyon. Sans descendance connue.

 

F – Marie Couillard, fille de Guillaume Couillard (1588-1663), charpentier et Matelot, et de Guillemette Hébert (1608-1684), née à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), QC en février 1633, portée sur les fonts baptismaux le lundi 28 février 1633 au même endroit, morte le vendredi 22 juin 1703, inhumée à Saint-Pierre (Capitale-Nationale (Québec)), QC le lendemain, à l’âge de soixante-dix ans. À quinze ans, elle s’est mariée le dimanche 25 octobre 1648 à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec François Bissot. Sa postérité n’est pas connue.

 

VI – Marie Hébert, fille de Nicolas Hébert (~1540-1600), et de Jacqueline Pajot (†1580), née à Paris (ra), Ile de France en 1577.

 

©º°¨¨°º©

 


[1] Marie Juneau, sa mère ne survécut pas à sa naissance.

[2] Marie-Anne s’allia avec Joseph Hébert, fils de Jehan et d’Anne Doucet.

[3] Marie-Anne s’allia avec Jacques Hébert, fils de Jehan et d’Anne Doucet.

[4] Il avait perdu son père la même année.

[5] Encore mineur lors du décès de son père, ce dut être Marie Gaudet, sa mère qui l’éleva.

[6] Encore mineur lors du décès de ses père et mère, un tuteur dut pourvoir à son éducation.

[7] Fille aînée, encore mineure lors du décès de son père, ce dut être Marie Rollet, sa mère qui l’éleva.

[8] Fils aîné, encore mineur lors du décès de son père, ce dut être Geneviève Després, sa mère qui l’éleva.

[9] Jean épousa en 1645 Elisabeth Couillard, fille de Guillaume et de Guillemette Hébert, qui lui a donné Geneviève, Madeleine, Joseph, François-Xavier, Guillaume et Pierre Guyon.

[10] Son père mourut après lui.

[11] Son père mourut après elle.

[12] Jean épousa en 1645 Élizabeth-Isabelle Couillard, fille de Guillaume et de Guillemette Hébert, qui lui a donné Catherine Gertrude, Genevieve, Charles et Elisabeth Guyon.

[13] Son père mourut après elle.

[14] Encore mineur lors du décès de son père, ce dut être Elisabeth Couillard, sa mère qui l’éleva.

By René Arbour

Management certificate of Credit Card (New York - 1983-84) Bac Administration , Security for the people (Minesota 11984)